Filières SGM

Aéro-Hydrodynamique

Le domaine des écoulements fluides est traditionnellement l’un des piliers de la génie mécanique, qui a une importance centrale pour de nombreux secteurs industriels. Alors que les écoulements de l’air et l’eau sont des axes majeurs de cette filière, les fluides non-newtoniens, les écoulements multiphasiques, l’interaction fluide-structure et d’autres sujets avancés sont également abordés. Des connaissances du comportement des écoulements, obtenues par des approches théoriques, expérimentales et numériques, peuvent fournir une compréhension accrue des processus mécaniques et donc un moyen pour leur amélioration et optimisation. L’analyse des écoulements dans des secteurs comme l’énergie, la bioingénierie et le transport sont d’un intérêt particulier dans ce contexte.

Personne de contact : Prof. Tobias Schneider

 

Automatique et Mécatronique

L’automatique est l’ensemble des disciplines scientifiques et techniques exploitant la rétroaction pour la conduite des systèmes dynamiques. La problématique de base de ce domaine est de comprendre et d’analyser le comportement des systèmes en boucle ouverte et en boucle fermée afin de pouvoir dimensionner des régulateurs adéquats pour assurer la stabilité et les performance du système bouclé en présence de perturbations et incertitudes sur les modèles.

Les systèmes mécatroniques sont une combinaison des systèmes mécaniques, électromécaniques, électroniques et informatiques. Leur conception nécessite la maîtrise des systèmes mécaniques, électromécaniques, électroniques, informatiques et automatique ainsi que de bonnes connaissances des techniques de modélisation, des capteurs, des actionneurs et du traitement de signaux. L’aspect central de la mécatronique est la vue de l’ensemble et l’intégration judicieuse de ses différentes composantes en un tout cohérant et optimisé du point de vue technique aussi bien que pratique (sécurité, ergonomie, coûts de production, compatibilité environnementale etc.).

Personne de contact : Dr Alireza Karimi

 

Conception et Production

Le principal aspect de la création d’oeuvres d’ingénierie réside dans la Conception et Production ou design and production (DnP). Un des rôles majeurs de l’ingénieur mécanicien est de faire passer un produit depuis le stade d’idée jusqu’à son introduction sur le marché. Les cours de DnP permettent de rechercher des méthodes pour optimiser des paramètres donnés, tels que la fonctionnalité, l’esthétique, la fiabilité et le coût, grâce à l’analyse des procédés de conception et de production.

Les cours de DnP se basent sur une approche scientifique et pratique du processus de conception qui inclut la creation de modèles, la mise en place d’expériences, l’analyse et l’évaluation des hypothèses et des résultats. Concernant la production et la fabrication, nous proposons des cours liés à la physique, aux contraintes et à l’optimisation des solutions à donner aux problèmes de conception.

Personne de contact: Prof. Jamie Paik

 

Energie

L’utilisation rationnelle et la conversion efficace de l’énergie représente un enjeu majeur du 21ème siècle. Concevoir une société sobre et efficace représente pour l’ingénieur mécanicien un défi passionnant concernant différents secteurs tels que le bâtiment, l’industrie, le transport ou la production d’électricité. En choisissant l’orientation énergie, l’ingénieur mécanicien recevra une formation polytechnique lui permettant d’aborder les problèmes énergétiques d’une manière holistique. Il sera à même d’analyser l’utilisation rationnelle de l’énergie et de proposer des solutions innovantes en matière de conversion d’énergie. Dans l’orientation énergie, l’accent sera mis sur la compréhension de l’énergétique des systèmes, la polygénération ainsi que l’intégration et la conversion des ressources d’énergie renouvelables.

Personne de contact: Prof. Sophia Haussener

 

Mécanique des Solides et des Structures

La mécanique des solides et des structures est la partie de la mécanique qui s’intéresse au comportement des objets solides, généralement déformables, que l’on ne peut réduire en un point matériel. La problématique de base de ce domaine est de comprendre, modéliser et analyser le comportement des solides défomables et de leurs assemblages (structures) dans le but de prédire leurs limites de fonctionnement et d’optimiser leurs performances.

La mécanique des solides est notamment appliquée dans les domaines professionnels liés aux transports (automobile, transports publics, nautique), à l’aérospatiale (aviation, lanceurs, satellites), à la conversion d’énergie (turbines, centrales, éoliennes), aux technologies sportives, au domaine biomédical (implants, appareils), aux technologies des matériaux (matériaux composites) et aux méthodes et outils de production (machines, procédés, outils).

Personne de contact : Prof. Guillermo Villanueva

 

Biomécanique

Formellement, la définition de la biomécanique est: « l’éude de la physiologie des êtres vivants, d’après les lois de la mécanique ». La biomécanique s’occupe aussi bien des aspects appliqués tel le dimensionnement d’implants orthopédiques ou vasculaires par exemple, ainsi que des aspects fondamentaux permettant entres autres de correler des stimulations mécaniques à des réponses biologiques. La biomécanique est donc une discipline multi-disciplinaire s’appuyant sur des aspects théoriques de la mécanique (solide, fluide, transport) ainsi que sur des connaissances de biologie, d’anatomie et de physiologie.

Personne de contact: Prof. Dominique Pioletti